Laurence est une championne. Et pas des moindres !
Elle détient le plus important palmarès de karaté : triple championne du monde, septuple d’Europe.

Après l’obtention de ces trophées, elle reprend ses études à 28 ans et décroche un diplôme à l’ESSEC.

Elle part, alors, un mois en Afghanistan avec l’association Sport sans Frontières, pour apprendre le karaté aux femmes et aux jeunes filles en situation traumatique post guerre, pour leur apprendre à se battre, à s’émanciper par le sport, à propulser la colère non exprimée.

Laurence revient persuadée de la puissance de l’éducation et de la reconstruction par le sport. Elle veut, par cet outil, redonner confiance et énergie, force et espoir.

“JE VAIS T’APPRENDRE À TE BATTRE ET À TE RECONSTRUIRE.”

Elle enchaine les pays, Haïti, Burundi et depuis 3 ans elle enseigne l’auto-défense aux femmes victimes de viol de guerre en République Démocratique du Congo.

Laurence est la championne de la conduite solidaire, du partage de l’expérience. Son association ? Fight for dignity : se battre pour la dignité… avec des kimonos pour seule arme.

14 mai 2019