Regarder Catherine, c’est plonger dans un bouillon d’énergie.

Petite, elle souffre d’une scoliose, le médecin qui la suit lui prescrit des cours de danse classique afin de redresser son dos.

De thérapie, la danse mute en passion et lui donne la force de surmonter le quotidien, parfois violent, de sa vie d’adolescente.

“JE SUIS MOUVEMENT.
JE SUIS ÉNERGIE.
JE SUIS L’ÉNERGIE DU MOUVEMENT.”

De sa Guadeloupe natale elle part à New York faire un stage à la Ailey School  grâce à une bourse, c’est là qu’elle découvre la danse contemporaine et les danses urbaines.

Un nouveau monde s’ouvre à elle.

Elle passe brillamment son bac puis oriente son choix de carrière vers la danse alors que les grandes écoles lui ouvraient leurs portes.

La danse transcende tout pour Catherine, c’est l’espace où se niche une sorte de mémoire corporelle originelle, c’est un outil de développement personnel et de conversation avec elle-même, c’est l’expression ultime qui se passe de mots.

Catherine est forte, très forte et cette force, elle la tire des mouvements longuement répétés où des improvisations qui l’emmènent au-delà de ses inhibitions.

14 mai 2019